- Filière de la pomme de terre en chiffre pour la campagne 2014-2015

Recent-Post

Filière de la pomme de terre en chiffre pour la campagne 2014-2015

http://medias.rtci.tn/wp-content/uploads/2015/07/pomme-terre-85856.jpg 
La pomme de terre est cultivée et consommée partout dans le monde. Dans les prochaines semaines, la saison dans l'hémisphère nord atteindra son pic de production. Les prévisions en Europe sont "prudemment" optimistes. Aux États-Unis, plus de volume est en stockage par rapport à l'an dernier. 
Autour de la Méditerranée, la saison pour les premières pommes de terre précoces arrive à sa fin. L’Egypte a connu un début difficile, et la saison de la Turquie a été retardée. En Espagne, la superficie a diminué de manière significative en raison de la mauvaise saison précédente. 
La superficie espagnole a diminué, mais les prix sont bons
La superficie de la pomme de terre précoce a été de 20 à 25% plus faible cette année à cause de la mauvaise saison de l'an dernier. Au Portugal, les récoltes de pommes de terre ont connues une baisse de 40% au cours de cette année. Cette réduction de la superficie a permis d’avoir une hausse de prix depuis le début de la saison en Avril. La campagne d'exportation de pommes de terre touche à sa fin avec des volumes toujours faibles.
Toutefois, le marché espagnol préfère importer des pays comme la France avec des prix bas, même si la qualité est inférieure.
Les prix les plus élevés ont été enregistrés durant les mois d’avril et mai.  Les producteurs espagnols obtiennent actuellement 24 centimes le kilo sur les marchés d'exportation pour la qualité supérieure, et autour de 18 cents pour la qualité normale. Ces marchés sont principalement intéressés par les variétés comme Anabel, Nicola, Musica, Soprano, Challenger ou Melody.
Une saison difficile  pour les Pays-Bas
La campagne de pomme de terre précédente a été particulièrement mauvaise, ce qui a donné lieu à des prix très bas pour la récolte de 2014. Cela a changé le mois dernier après une augmentation brusque de la demande de l'Europe de l'Est, et les exportations en Afrique liées au mois de Ramadan. La demande du secteur de transformation a également augmenté. Les usines ont fonctionné en pleine capacité, ce sont principalement les entreprises belges qui ont montré le plus d'intérêt pour les pommes de terre. 
La saison de pomme de terre néerlandaise a commencé plus tard que l'an dernier, la première nouvelle récolte est venue aux enchères le 9 juin. L'année dernière, la saison a commencé le 22 mai. Les prix ont été de 60-66 cents et l’achat de nouvelles pommes de terre est de devenu attrayant pour le consommateur. 
En raison de la sécheresse, il n'y a pas encore beaucoup de production pour les pommes de terre nouvelles. Le printemps froid et la sécheresse des dernières semaines menacent la  récolte de pommes de terre. Bien que cela affecte négativement les volumes, les producteurs savent que, en général, cela a un effet positif sur le prix.
Une saison difficile en Egypte aussi
En comparaison avec l'année dernière, la saison en cours, qui se termine cette semaine a été catastrophique. Les exportateurs ont été confrontés à un marché difficile, mais sont néanmoins satisfaits de la qualité et du prix des pommes de terre. Le pays a exporté plus à la Russie. Certains producteurs  ont planté d’autres variétés afin d'améliorer les résultats de la saison.
La saison de la Turquie retardée
La saison de pomme de terre turque commence plus tard. Les mois d'hiver pluvieux ont retardé les semis, de sorte que la nouvelle récolte devrait entrer sur le marché un mois et demi à deux mois plus tard. Alors que la saison de plantation commence normalement en février/mars, cette année les plantations n’ont débuté qu’à la fin mars/début avril.
La région Sandikli représente 20% de la culture dans le pays. Bien que les prix sont élevés pour le consommateur, il y’a un certain mécontentement chez les producteurs. Ils réclament qu’ils offrent leurs produits à 10 ou 20 cents, alors que les ventes dans une ville comme Istanbul se font à 1,30 jusqu’à 1,60 euro.
La superficie cultivée en turque a augmenté cette année, de 2000 hectares à 3000 hectares. Selon les estimations, la production sera plus élevée de 30%, soit de 220.000 à 250.000 tonnes.

                                                 Source : freshplaza.com