- Les maladies cryptogamique : La cloque du pêcher

Recent-Post

Les maladies cryptogamique : La cloque du pêcher

La cloque du pêcher, ou cloque de l'amandier, est une maladie cryptogamique du pêcher et de l'amandier, due au champignon Taphrina deformans (ascomycètes) qui se traduit par des déformations des feuilles, et qui peut causer d'importants dommages aux arbres producteurs de pêches et de nectarines.

Description

Les spores d’un champignon (Taphrina deformans) produites par les feuilles d’un arbre déjà infecté (même très éloigné) et transportées par le vent se déposent sur certains rameaux du pêcher et y demeurent de l’été au printemps suivant.
Au printemps, elles contaminent les bourgeons, surtout pendant la courte période où ils gonflent et s’ouvrent. Les feuilles qui se développent et arrivent à maturité sont moins vulnérables au champignon.
Cette contamination est d’autant plus importante que le temps est froid et humide (entre 10 et 15 °C). Par contre à partir de 21 °C, les feuilles se développent plus rapidement et cela peut entraîner spontanément la mort du champignon.
À l’inverse, les pluies légères comme les rosées importantes ainsi que des températures précoces printanières (10 à 15 °C dans la journée) favorisent son développement.
Les conséquences de cette maladie sont :

  • une perte importante de feuilles au printemps ce qui affaiblit l’arbre atteint ;
  • des rameaux terminaux entiers pouvant dépérir et se sécher, avec souvent des écoulements de gomme ;
  • des inflorescences qui dégénèrent avant d’atteindre le stade de fructification, ou, si elles l’atteignent, des fruits qui tombent avant maturité ;
  • une mise à fruit réduite ou absente l’année suivante ;
  • et la mort de l’arbre au bout de 3 à 5 ans en cas de non-traitement, du fait de la perte importante et répétée de feuilles.

Diagnostiquez la cloque du pêcher 

Le diagnostic est facile à établir, car les feuilles attaquées se déforment fortement en poussant, générant de grosses cloques qui, avec le temps, virent le plus souvent au rouge.
Ensuite, elles sèchent et tombent de l’arbre, car les bourgeons dormants génèrent souvent de nouvelles feuilles de remplacement.

Prévenez l’apparition de la cloque du pêcher

Plantez des variétés résistantes à la cloque

Prenez soin de vos fruitiers

Outre le traitement préventif systématique en automne ou la plantation d’espèces de pêchers ou nectariniers résistants à la cloque du pêcher, vous avez tout intérêt à prendre soin régulièrement de ces arbres fruitiers pour renforcer leur résistance aux maladies et améliorer la fructification :

  • Supprimez les fruits momifiés encore sur l’arbre en automne et ramassez au sol ceux qui sont tombés ainsi que les feuilles malades et brûlez-les.
  • Faites un apport de compost, chaque printemps, au pied de vos arbres de façon à les fortifier.
  • Effectuez chaque hiver une taille de fructification sans trop tailler pour ne pas affaiblir l’arbre.
  • Soyez très soigneux lors des tailles de vos pêchers : désinfectez vos outils et badigeonnez de mastic à cicatriser les plaies de taille de plus de ½ cm de diamètre.
  • Paillez le pied de vos arbres pour en protéger les racines aussi bien en été qu’en hiver.

    Appliquez un traitement préventif

    Contre la cloque du pêcher, seuls les traitements préventifs sont efficaces à condition de les appliquer en temps voulu. En effet, deux traitements annuels sont nécessaires :
  • L’un en fin d’automne dès que toutes les feuilles sont tombées.
  • L’autre à la fin du printemps avant l’ouverture des bourgeons.
Les spores hibernent dans les bourgeons et les anfractuosités des rameaux. Le champignon se développe dès que la température atteint et dépasse les 10 °C et que l’atmosphère est suffisamment humide. Cela se produit en début de printemps et à l’automne après la chute des feuilles.
Pour éviter cette prolifération :

  • Traitez après la chute des feuilles (et après les avoir ramassées et brûlées). N’hésitez pas à retraiter si la température dépasse les 10 °C en février.
  • Faites un dernier traitement à l’éclosion des premiers bourgeons pour débarrasser l’arbre des spores restantes et des risques de développement de la maladie pour l’année.
  • Pulvérisez l’ensemble du feuillage et les rameaux jusqu’à ruissellement. 

en cas  d'apparition :

Si la cloque a déjà fait son apparition, vous pouvez seulement éviter sa trop grande propagation :

  • Supprimez et brûlez les rameaux ou branches trop atteintes, ainsi que les autres feuilles touchées dispersées dans l’arbre.
  • Ensuite, surveillez et supprimez régulièrement l’apparition de nouvelles feuilles atteintes jusqu’à ce que la température soit suffisante pour que le champignon ne puisse plus se développer (en juillet et août).
  • Les arbres atteints doivent être bien soignés pour pouvoir surmonter les effets de la maladie.
 Références : /fr.wikipedia.org
http://jardinage.comprendrechoisir.com