- Les maladies cryptogamique : La Cercosporiose

Recent-Post

Les maladies cryptogamique : La Cercosporiose

Le nom « cercorporiose » ou « cercosporose » désigne de nombreuses maladies fongiques foliaires dont l'agent responsable a été classé dans le genre imparfait Cercospora. Plusieurs de ces espèces pathogènes ont ensuite été reclassées dans le genre Mycosphaerella

Cercosporiose sur betterave a sucre

Cercospora beticola 



Symptômes


Sur la face supérieure des feuilles, de nombreuses petites taches arrondies, grisâtres, entourées d'une bordure rougeâtre et déprimées en leur centre apparaissent.
Bien individualisées et lissées en début d'attaque, les taches deviennent confluentes et provoquent le déssèchement du limbe.

Les parcelles fortement touchées peuvent prendre l'aspect de champ brûlé. La destruction du bouquet foliaire peut induire une forte repousse de feuilles.

 

Cycle de développement

Le champignon se conserve sous forme de pseudo sclérotes et de conidies sur les semences et sur des résidus de récolte infestés (feuilles et collets), ou également sur certaines adventices (plantains, luzerne, chénopodes ...).

Par temps chaud et humide, la contamination de la betterave se fait à partir de spores qui germent sur les feuilles.
Ce champignon étant systémique, il suffit d'une seule conidie germant sur une feuille pour contaminer toute la plante.

En quelques jours, le développement du mycélium entraîne l'apparition de taches sporulantes sur la face inférieure des feuilles, au sein desquelles se forment des ponctuations noires, les conidiophores.
Les conidiophores portant de nouvelles conidies, un nouveau cycle de contamination peut commencer.

La durée d'un cycle est de l'ordre de 15 jours.

Facteurs favorables

L'humidité relative supérieure à 90 % permet la germination des conidies tandis que des températures supérieures à 17°C avec un optimum à 27°C favorise le développement du champignon.

Dégâts

La maladie est extrêmement préjudiciable : les pertes peuvent atteindre 30% du poids racine (surtout en cas d'attaque précoce ou en zone irriguée), avec une baisse de richesse en sucre de 1 à 2% (repousses de feuilles).
Le travail d'épuration des jus est plus difficile.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir des variétés peu sensibles.

Traitement des semences : désinfecter des semences (glomérules) par la lutte en végétation sur les porte-graines.

Précédents : éviter les rotations betteravières courtes.

Lutte chimique


Comme de nombreuses maladies cryptogamiques la cercosporiose est efficacement combattue par des fongicides chimiques.abase de Mancozèbe , Epoxiconazole , Thiophanate-méthyle , Fentin hydroxyde...

Principales formes de cercosporioses

Selon EPPO Plant Protection Thesaurus (OEPP) :
  • cercosporiose de la betterave (Cercospora beticola),
  • cercosporiose de la canne à sucre (Cercospora longipes),
  • cercosporiose de la patate douce (Phaeoisariopsis bataticola),
  • cercosporiose de la pomme de terre (Mycovellosiella concors),
  • cercosporiose de l'arachide (Mycosphaerella arachidis),
  • cercosporiose de l'asperge (Cercospora asparagi),
  • cercosporiose des agrumes (Pseudocercospora angolensis),
  • cercosporiose des aiguilles du pin (Mycosphaerella gibsonii),
  • cercosporiose des conifères (Asperisporium sequoiae),
  • cercosporiose noire du bananier ou cercosporiose du bananier (Mycosphaerella fijiensis),
  • cercosporiose du bananier (Cercospora hayi),
  • cercosporiose jaune du bananier ou cercosporiose du bananier (Mycosphaerella musicola),
  • cercosporiose du céleri (Cercospora apii),
  • cercosporiose du coton (Mycosphaerella gossypina),
  • cercosporiose du figuier (Mycosphaerella bolleana),
  • cercosporiose du gombo (Pseudocercospora abelmoschi),
  • cercosporiose du haricot (Cercospora canescens),
  • cercosporiose du haricot (Mycosphaerella cruenta),
  • cercosporiose du maïs (Cercospora zeae-maydis et Cercospora zeina),
  • cercosporiose du manioc (Phaeoramularia manihotis),
  • cercosporiose du melon (Corynespora cassiicola),
  • cercosporiose du myrte (Pseudocercospora myrticola),
  • cercosporiose du pacanier (Mycosphaerella caryigena),
  • cercosporiose du persil (Passalora puncta),
  • cercosporiose du poivron (Cercospora capsici),
  • cercosporiose du riz (Sphaerulina oryzina),
  • cercosporiose du rosier (Mycosphaerella rosicola),
  • cercosporiose grise du soja ou œil de grenouille du soja (Cercospora sojina),
  • cercosporiose du sorgho (Cercospora sorghi),
  • cercosporiose du tabac (Cercospora nicotianae),
  • cercosporiose du théier (Pseudocercospora theae). 


                                                                                                 Référence :  https://fr.wikipedia.org/
                                                                                                                                                      http://www3.syngenta.com
                                                                                                                                                      index phyto 2014