- l’Organisation Internationale des myrtilles : Focus sur la production marocaine des myrtilles

Recent-Post

l’Organisation Internationale des myrtilles : Focus sur la production marocaine des myrtilles


Les producteurs marocains de myrtille ont bien appréhendé le potentiel lucratif des myrtilles en Europe, cependant ils devront éviter de saturer ce marché par des volumes très élevés.
Deux membres de la délégation marocaine de l'IBO (Internal Bluberry Organization /l’Organisation Internationale des myrtilles) voit une  grande promesse du potentiel, mais ont attiré également l’attention du secteur à la plantation de nombreuses variétés dont les récoltes sont concentrés en avril à juin.
"Le Maroc est un pays où la superficie des myrtilles augmente, mais ce qui est problématique c’est que le nombre de plantation augmente également en Espagne et la production est concentrée à partir de la mi-avril à fin mai", explique Jose Gandia, président de la S.A.T, entreprise qui développe le fruit dans les deux pays.
"En cette période il y’a un pic et nous sommes un peu inquiets à propos du marché et s’il va réagir à ces fortes hausses des plantations".
"La question est de trouver l'équilibre entre la consommation qui augmente et éviter des plantations excessives."
Avi Weizman, président de la société African Blue avait le même avis que Gandia, et déclare que le secteur des myrtilles au Maroc "augmente en flèche".
"Certaines personnes plantent “agressivement“ et utilisent des variétés qui ne font pas de différence sur le marché; la seule différence que ces variétés pourraient faire c’est de continuer à faire baisser les prix sur le marché lorsque l'Espagne a de grands volumes ", explique Weizman.
"En fait, la plupart des gens qui plantent ne possèdent pas un bon matériel végétal, mais la façon dont ils agissent résulte de ce qu’ils ont entendu et de ce qui se passe dans notre région", dit-il.
African Blue utilise des variétés du groupe australien nommé Costa, qui détient 49% de la société.
"Nous avons accès à ces variétés et nous les avons toujours plantées. Ceci nous distingue parce que nous commençons très tôt ce qui nous garantit une belle part de marché au début de la campagne", dit-il.
"Nous avons des variétés avec lesquelles nous avons commencé à récolter en janvier cette année, et nous avons eu une récolte importante en mars et avril."
Le directeur exécutif d’African Blue déclare que la société dispose d'environ 300 hectares de myrtilles plantés au Maroc dont 200 hectares sont en production. Il croit que le volume total des myrtilles du pays va doubler dans les deux à trois prochaines années à venir.
Effets de l'embargo russe
Gandia atteste que l'embargo russe sur les fruits cultivés en UE est inquiétant pour la production européenne d'été qui va de fin  juin à septembre.
"La Russie est un marché qui a un grand potentiel pour les myrtilles et il a été fourni principalement par des produits polonais qui avaient une présence massive dans ce pays," dit-il.
"Pour la consommation de la Russie, la Pologne a offert le fruit avec des prix qui étaient très raisonnables et en quantités appropriées".
"Le fait que cette possibilité d'exporter à partir des pays d'Europe orientale vers la Russie n’est plus possible compliquera le développement des myrtilles en Russie et permettra de réduire considérablement la consommation."
Du point de vue positif, et tandis que les pays comme la Pologne et l'Espagne ne peuvent plus expédier leurs myrtilles en Russie, le Maroc a toujours cette possibilité.
"Le Maroc peut également exporter vers d'autres pays en dehors de la communauté de l'UE comme la Turquie. Généralement, le taux de consommation en Europe est en hausse continue", conclut-t-il.

                                                                                                                         Source : freshfruitportal.com