- États-Unis: la Floride prend des mesures après la détection de la mouche orientale des fruits

Recent-Post

États-Unis: la Floride prend des mesures après la détection de la mouche orientale des fruits

Le département de l'Agriculture et des services du consommateur de la Floride a traité une zone d’environ 400 hectares après la détection de 40 individus de mouche orientale des fruits Bactrocera dorsalis  dans le sud du comté de Miami-Dade la semaine dernière.
La première mouche a été découverte sur des piégeages de routine, et les autres mouches ont été découvertes au cours des activités de piégeage étendues.
Ledit département a expliqué que depuis 1964 cet insecte a été détecté plusieurs fois  sur le territoire américain et qu’il était à chaque fois éradiqué avec succès. Pour atténuer les attaques de cette mouche, considérée comme l'un des ravageurs les plus dévastateurs dans le monde, le ministère américain de l'Agriculture (USDA) surveille plus de 56 000 pièges de mouches des fruits à travers la Floride.

"Bien que cette détection ait provoquée beaucoup d’inquiétudes, elle confirme que notre système de détection précoce des ravageurs et des maladies est parmi les meilleurs du pays", a déclaré le commissaire de l'Agriculture en Floride, Adam H. Putnam.

"Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires fédéraux pour éradiquer ce ravageur destructeur afin de protéger 120 milliards de dollars de l'industrie agricole de la Floride."

Bactrocera dorsalis attaque plus de 230 différents types de fruits, légumes et noix, y compris les avocats, les figues, les pamplemousses, les goyaves, les nèfles, les mangues, les pommes, les papayes, les pêches, les kakis, les cerises du Surinam et sapotes blancs.
Les traitements qu’a effectué l'état consistent en la mise en place des appâts pour les mouches mâles sur les parties supérieures des poteaux électriques et téléphoniques, avec un mélange qui attire les mouches et les tuent. L'application se fait chaque semaine et se poursuivra pendant un cycle de vie de la mouche, qui est l’équivalent de 90 jours.