- Un cocktail naturel pour prévenir et guérir la maladie provoquée par Xyllela fastidiosa

Recent-Post

Un cocktail naturel pour prévenir et guérir la maladie provoquée par Xyllela fastidiosa



Le chercheurs du laboratoire de College Station (une ville de Texas, Etats-Unis) ont déclaré qu’ils ont développé en collaboration avec ‘AgriLife A & M Texas recherches’ (organisme étatique de recherche dans l'agriculture) un cocktail qui stoppe ou prévient la maladie mortelle de Pierce qui s’attaque à la culture de la vigne. Cette découverte pourrait tourner une nouvelle page dans le secteur viticole américain.
L'étude, publiée dans la revue scientifique PLoS ONE , décrit l'utilisation de quatre bactériophages qui ont été identifiés pour leur capacité de s’attaquer à la bactérie qui cause la maladie dévastatrice sur raisin ainsi que sur plusieurs d’autres cultures.
Un bacteriophage (ou phages) est un virus qui s’attaque aux bactéries. Vu qu'ils sont très abondants dans l'environnement, les scientifiques tentent d’apprendre davantage sur les différents types de phages et à quels types de bactéries sont-ils spécifiques. Les scientifiques d’AgriLife ont réussi à isoler quatre bactériophages qui ciblent spécifiquement la Xylella fastidiosa, agent causal de la maladie de Pierce.
"La bactérie Xylella fastidiosa est originaire des États-Unis et cause d’énormes dommages sur différentes espèces telles que les vignes, les chênes, les pêches, les amandes, le café et les agrumes, " a déclaré le Dr Carlos Gonzalez, phytopathologiste d’AgriLife. 
Ces bactéries se transmettent aux plantes par les insectes. Pour le cas de la vigne le principal vecteur est la cicadelle. Lorsque l'insecte se nourrit d'une plante, les bactéries circulent à l'intérieur de la plante où elles se déplacent à travers les vaisseaux du xylème tout en l’infectant. Ce qui on résulte c’est la maladie de Pierce, qui peut causer la mort d’un vignoble dans les quelques mois à quelques années qui suivent l'infection, selon Jim Kamas de A & M AgriLife Texas
L'insecte, qui a la taille d'un grain de riz, pourrait, pour se nourrir, détruire sur son chemin environ 24,6 milliards de dollars de raisin destiné à la production de vin en Californie. Jusqu’à maintenant, la lutte contre cette maladie s’est focalisée sur les traitements chimiques contre les insectes transmetteurs de la bactérie mais cette technique reste inefficace.

De plus, les insecticides utilisés ce sont montré avoir des effets négatifs sur les insectes utiles comme les abeilles domestiques et ont été déjà interdits en Europe selon les scientifiques. Ces préoccupations conduisent à chercher une méthode de lutte alternative naturelle pour prévenir et traiter d’une façon plus écologique la maladie causée par la Xylella fastidiosa, a ajouté Gonzalez.
"Notre approche était essentiellement de traiter directement la bactérie qui cause la maladie plutôt que de se concentrer sur l'insecte," a dit Gonzalez. "Le traitement avec des bactériophages offre une alternative aux pesticides pour le traitement  de la maladie causée par la Xylella fastidiosa. "
Le directeur du centre M. Young a dit que le concept d'un cocktail de bactériphages est d'en inclure plusieurs à la fois de sorte que si une souche bactérienne devient résistante à l’un d’eux, sera tuée alors par les autres.
"Trouver la bonne combinaison n’est pas évident", affirme les chercheurs.
Ces derniers ont isolés de nombreux bactériophages pour examiner leur diversité génétique.
"Nous avons une banque qui contient plus de 100 bactériophages," affirme l’un des chercheurs. "Nous avons choisi quatre candidats connus sous les noms de Sano, Salvo, Prado et Paz. En raison de leurs caractéristiques physiques et génétiques et ils sont très différents les uns des autres."
Les vignes cultivées sous serres ont été inoculées avec des bactéries et avec le cocktail constitué par les quatre bactériophages. L'équipe a étudié à la fois l'application du cocktail de bactériophages sur des plantes après et avant infection par Xylella fastidiosa.
Ils ont constaté que le cocktail a été efficace à la fois pour prévenir l'infection des vignes et pour arrêter la maladie lorsque l'infection avait déjà commencé.
"Nous avons obtenu des résultats très prometteurs et nous sommes à peu près sûr que cela est une thérapie alternative pour la Xylella fastidiosa ", a déclaré le chercheur.
"Les phages ont vraiment un grand potentiel", a ajouté un autre chercheur. "Il y a beaucoup de maladies dans le monde qui s’attaquent aux humains, aux animaux et aux plantes pour lesquelles un phage peut être une solution  "naturelle". Cette technologie - thérapie par les phages - pourrait être appliquée à d'autres cultures économiquement importantes comme le café, les bananes et les olives ".
Cette technique pourra être  également utilisée pour le traitement des agents pathogènes tels que le choléra qui affectent encore les humains  dans les pays en développement et qui n’a pas d'autres remèdes.
"La technique  de phage n’est pas nouvelle, mais jusqu'à maintenant aucun autre laboratoire n’avait été en mesure d'isoler et multiplier le phage adéquat à Xylella. Notre laboratoire est le premier à le faire et a pu montrer que les phages peuvent contrôler la maladie de Pierce," conclut-t-il.
Gonzalez a déclaré que le cocktail de phages  est actuellement testé en plein champs au Texas.