- Les maladies cryptogamique : La septoriose

Les maladies cryptogamique : La septoriose

Les septorioses sont des maladies fongiques des végétaux engendrées par diverses espèces de champignons de la famille des Mycosphaerellaceae, en particulier du genre Septoria. Ces maladies, qui touchent un très grand nombre de plante hôtes, se caractérisent notamment par des taches sur les feuilles et les fruits et des chancres de la tige.
La principale maladie de ce type, au plan économique, est la septoriose du blé, due principalement à Septoria tritici et Septoria nodorum, qui affecte le blé et d'autres espèces du genre Triticum et se rencontre dans toutes les zones de culture du blé à travers le monde. Elle peut causer des pertes de rendement de plus de 40 %. Les épidémies peuvent être très dommageables du fait de leur développement exponentiel.

Végétaux Sensibles:

La septoriose est une maladie cryptogamique favorisée par les pluies orageuses d'été et d'automne, causée par un champignon appartenant au genre septoria. La croissance des plantes malades est bloquée, la vigueur des arbres est affectée et la fructification compromise.
De nombreux végétaux sont sensibles à la septoriose, dont les céréales, en particulier le blé.
Dans votre jardin, surveillez :

  • Au potager : tomates, céleris à côte,
  • Au verger : poiriers,

Comment reconnaitre les symptômes :

Elle provoque des taches marron avec des points noirs sur les feuilles.
Le feuillage finit par se dessécher complètement.
Les plantes végètent car leur croissance est complètement bloquée.


Lutte Préventifs :

  • Évitez autant que possible l’arrosage par aspersion et préférez le goutte-à-goutte.
  • Fertilisez correctement vos plantations.
  • Traitez préventivement les plantes sensibles
    • en automne ;
    • et en fin d’hiver.
  • Choisissez les variétés de légumes les plus résistantes.
  • Utilisez des semences saines : ne récoltez surtout pas les graines de plantes malades, car la maladie se transmet par les semences.
  • Pratiquez la rotation des cultures.

Lutte et Traitements Curatifs :

Évitez la propagation de la septoriose

  • Évitez de toucher les végétaux malades par temps humide.
  • Supprimez les parties atteintes des végétaux ou arrachez les plantes trop malades.
  • Supprimez des arbres les feuilles très tachées prêtes à tomber.
  • Brûlez les feuilles ou plantes éliminées (ne les mettez surtout pas au compost).
  • Ramassez avec un râteau à feuilles les feuilles tombées et brûlez-les.
  • Désinfectez soigneusement vos outils de jardinage à l'alcool à 90 °, pour éviter de contaminer d’autres végétaux.
  • Au potager, ne récoltez pas pour les semer les graines de végétaux qui ont été atteints de septoriose.

Appliquez éventuellement un traitement chimique

Plusieurs traitements chimiques fongicides agissent curativement en cas de septoriose : produits à base d’azoxystrobine, de mancozèbe, de manèbe, de zirame ou de myclobutanil.
Si vous avez recours à l’un de ces produits, utilisez-le dès l'apparition des premiers symptômes sur l'ensemble du feuillage, en respectant strictement les doses et les précautions d'emploi.

Principales formes de septorioses :

Selon EPPO Plant Protection Thesaurus (European and Mediterranean Plant Protection Organization) :
  • septoriose de la carotte (Septoria dauci),
  • septoriose de la laitue (Septoria lactucae),
  • septoriose de la marguerite (Septoria leucanthemi),
  • septoriose de l'anthurium (Septoria anthurii),
  • septoriose de la patate douce (Septoria bataticola),
  • septoriose de la pivoine (Septoria paeoniae),
  • septoriose de la tomate (Septoria lycopersici),
  • septoriose de l'avoine (Phaeosphaeria avenaria),
  • septoriose de l'azalée (Septoria azaleae),
  • septoriose de l'hortensia (Septoria hydrangeae),
  • septoriose de l'orge (Zymoseptoria passerinii et Phaeosphaeria avenaria f. sp. triticea ),
  • septoriose des ronces (Sphaerulina rubi),
  • septoriose du blé (Phaeosphaeria nodorum et Mycosphaerella graminicola),
  • septoriose du céleri (Septoria apiicola),
  • septoriose du chanvre (Didymella arcuata),
  • septoriose du chrysanthème (Septoria chrysanthemella et Septoria adanensis),
  • septoriose du framboisier (Sphaerulina rubi),
  • septoriose du glaïeul (Septoria gladioli),
  • septoriose du groseillier (Mycosphaerella ribis),
  • septoriose du persil (Septoria petroselini),
  • septoriose du phlox (Septoria phlogis),
  • septoriose du poirier (Mycosphaerella pyri),
  • septoriose du pois (Septoria pisi),
  • septoriose du rosier (Sphaerulina rehmiana),
  • septoriose du seigle (Septoria secalis),
  • septoriose du soja (Septoria glycines),
  • septoriose du tournesol (Septoria helianthi).
Références :  fr.wikipedia.org