Réaliser une greffe en fente




La greffe en fente est une greffe mutilante qui exige de fendre le porte-greffe et provoque la formation de bourrelets de greffe assez disgracieux.
Cette technique de greffe de sortie de l’hiver est assez répandue chez les amateurs car plutôt facile à mettre en œuvre. Elle est en revanche peu utilisée chez les professionnels, sauf pour sa variante « en fente terminale » sur des arbres d’ornement.
Voici comment réaliser une greffe en fente simple ou double.

Quand pratiquer une greffe en fente ?

Vous pratiquerez la greffe en fente généralement à la sortie de l’hiver, lorsque le porte-greffe commence à sortir de sa dormance, ce que l’on constate au développement des bourgeons.
L’époque varie selon les espèces et les climats :
  • février pour l’amandier et le tilleul ;
  • mars pour le cognassier, l’épicéa et la plupart des fruitiers ;
  • avril pour le cerisier et le groseillier.
Toutefois, vous pourrez aussi la pratiquer en été sur certaines espèces comme les cerisiers.

1-Préparez le greffon et le porte-greffe

Préparez le greffon et le porte-greffe
© Finemedia
  • Coupez la tête du porte-greffe à la hauteur souhaitée pour la greffe au sécateur ou à la scie à lame courbe.
  • Tenez également compte du diamètre du porte-greffe :
    • Ce diamètre doit varier idéalement entre 1 et 5 cm environ.
    • Lorsque le diamètre du greffon est beaucoup plus petit que celui du porte-greffe, le côté opposé de ce porte-greffe risque de se dessécher et de se creuser, car il n’a rien qui puisse « tirer la sève ».
  • Fendez la tête du porte-greffe à l’aide d’une serpette et éventuellement d’un maillet.
  • Coupez un tronçon de rameaux à greffer :
    • Choisissez un rameau d’un an.
    • Coupez à la base de l’œil inférieur.
    • Le tronçon doit comporter 2 ou 3 yeux.
  • Pratiquez avec la serpette ou un greffoir, de part et d’autre, une taille en biseau sur 2 faces opposées.
  • Faites en sorte que le biseau soit plus fin vers son extrémité que du côté de l’œil de façon qu’il écarte le moins possible la fente, une fois en place.

2- Cas 1 : Assemblez une greffe simple

Cas 1 : Assemblez une greffe simple
© Finemedia
  • Écartez légèrement, à l’aide d’un tournevis par exemple, les deux lèvres de la fente et glissez-y le greffon biseauté.
  • Positionnez le greffon, légèrement en force, vers un bord de la fente de façon à obtenir un bon recouvrement et un bon alignement des cambiums.
Attention : c’est le moment le plus délicat de cette technique. Si vous craignez que les cambiums ne s’alignent pas parfaitement, inclinez légèrement le greffon vers l’extérieur, il y aura alors obligatoirement un point d’intersection où les deux lignes de cambium se chevaucheront.
  • Retirez le tournevis si vous en avez utilisé un. Le greffon sera maintenu en position par le pincement des deux bords de la fente du porte-greffe.
  • Ligaturez l’ensemble de la greffe avec du flexibande, même si la pression exercée par les deux bords du porte-greffe vous paraît suffisante au maintien du greffon.

2- Cas 2 : Assemblez une greffe double

Cas 2 : Assemblez une greffe double
© Finemedia
Si le diamètre du greffon est beaucoup plus petit que celui du porte-greffe, il est possible d’optimiser vos chances de réussite et d’éviter le risque de nécrose du porte-greffe :
  • Mettez en place 2 greffons opposés de façon à ce que leur pousse inférieure respective se trouve tournée vers l’extérieur.
  • Ligaturez avec du flexibande.
  • Lorsque les greffons ayant grossi se rejoignent (en général l’hiver suivant), supprimez complètement le greffon le moins vigoureux en le sectionnant à sa base.
  • En supprimant ainsi la partie risquant de se nécroser, vous préviendrez efficacement le problème.
Une autre solution consiste à décapiter en biais (et non pas horizontalement) le porte-greffe, ou bien à couper cette zone à risque en biais seulement après la greffe.

3-Mastiquez

Mastiquez
© Finemedia
Mastiquez soigneusement les plaies en évitant seulement d’enduire le flexibande, si vous avez utilisé ce type de ligature. Enduisez :
  • la plaie de coupe du porte-greffe ;
  • les parties du biseau à l’extérieur de la fente ;
  • les parties de fente non recouvertes par la ligature ;
  • l’extrémité du greffon.
Pour terminer, vous avez tout intérêt à installer une protection de la greffe contre les oiseaux et autres prédateurs (grillage, tronçon de bouteille plastique…).

4-Soins après la greffe

Soins après la greffe
© Finemedia
Il faut environ 3 semaines pour que les bourgeons du greffon commencent à se développer.
  • Conservez dans un premier temps toutes les jeunes pousses issues des yeux.
  • Ensuite, sélectionnez la pousse la plus vigoureuse et dirigez-la de façon verticale grâce à un tuteur. Vous pouvez alors supprimer tous les autres rejets.
  • Si la ligature n’est pas biodégradable comme les flexibandes, vous l’enlèverez lorsque le rejet, au départ tige souple herbacée, commencera à prendre la couleur et la rigidité du bois (on dit qu’il est devenu semi-aoûté).

Greffe en fente terminale

Greffe en fente terminale
© Finemedia
Cette variante de la greffe en fente classique est rarement utilisée, sauf quelques fois pour les noyers ou les conifères. Dans ce cas :
  • Le porte-greffe n’est pas décapité et conserve son bourgeon terminal.
  • Ce porte-greffe est incisé verticalement et le greffon taillé, en double biseau à sa base, est inséré dans cette fente. Ce greffon conserve également son œil terminal.
  • Mêmes ligatures et même soins après greffe que pour la greffe en fente simple.
 
 
référence : comprendrechoisir.com