Les oligo-éléments ( Le manganèse (Mn))






Présent dans la matière sèche à raison de 10 à 1000ppm tout comme le Fe.

Les différentes sources de manganèse



Source minérale : Les différents minéraux de Mn (biotite, augite, muscovite) et les formes d’oxydes (MnO2 ; Mn2O3 ; Mn3O4). Ces minéraux sont peu altérables, le Mn soluble est en quantité minime dans le sol. L’ion Mn2+ est plus soluble que l’ion Mn3+, il est donc plus assimilable sous cette forme. Néanmoins il existe des formes minérale qui sont directement assimilable par la plante telle que la manganite [MnO(OH)].


Source organique : cet apport est essentiellement composé de chélates de Mn.


Source microbienne : la flore manganeuse oxydante ou réductrice permet de maintenir l’équilibre entre les deux ions Mn2+ et Mn3+. Elle permet également la dégradation des minéraux de Mn présenté ci-dessus




L’administration du manganèse et son assimilation



Pour combler les carences, on ajoute du sulfate de manganèse (MnSO4) ou de l'acétate de manganèse {Mn(CH3COO)2}.


L’ion assimilable du Mn est l’ion Mn2+


On retrouve le Mn dans les racines et la plante sous deux formes : une forme de réserve qui est non échangeable et une forme échangeable et labile qui peut être transportée dans la plante.


Les tissus jeunes sont les plus riches en manganèse.
Les rôles physiologiques et agronomiques du manganèse


Le Mn joue un rôle important dans la respiration (synthèse d’ATP), la photosynthèse et la synthèse des protéines :


- Réduction des nitrates en nitrite et en –NH2,


- Stimulation de la formation des hydrates de carbone.


- En fait, il est nécessaire à la ‘cassure’ du CO2 et de H2O pendant la photosynthèse


Il fait partie de nombreuses enzymes intervenant dans la libération d’énergie (cycle de Krebs). Il participe à la formation de la chlorophylle.

Les carences en manganèse.



Elles sont fréquentes en sol organique et basique. Les symptômes visuels de carences apparaissent donc en premier lieu sur les feuilles âgées (contrairement au Fe).


Il en résulte un abaissement de la chlorophylle et donc l’apparition d’une chlorose.. En général, la chlorose débute dans le limbe, les nervures restant vertes plus longtemps.


Avec une carence très prononcée, les feuilles brunissent et se nécrosent sur les bords puis entre les nervures.


Les carences en manganèse sont souvent associées à une carence en Fe car le Fe et le Mn sont en équilibre rédox dans le sol : Mn3+ + Fe2+ ↔ Mn2+ + Fe3+. La réduction (sens →) est favorisée en sol tassé, c’est à dire en conditions anaérobies et acide.


Les sols légers et bien aérés sont des sites de préférences pour l’apparition des carences. On note une augmentation de la teneur en NH3 dans la plante suite à la pénétration de microorganismes qui dégradent la matière azotée et diminuent l’assimilation de CO2.


Un remède à la carence est de distribuer un engrais foliaire contenant du sulfate de Mn, l’apport d’engrais contenant du Mn tels que les superphosphate set scories. Attention que les scories ont une action basique et les superphosphate une action acidifiante ce qui influe sur le pH du sol et donc sur l’assimilabilité du Mn.







Les excès de manganèse



À l’inverse des carences, les sols acides favorisent la forme assimilable. Le manganèse peut s’accumuler dans les plantes et devenir toxique.


Les symptômes ressemblent à ceux de la carence, il est donc impossible de déterminer si on se trouve en face d’une carence ou d’un excès en Mn par l’observation des symptômes. On vérifiera donc le pH pour se faire une idée.


On guérit l’excès par modification du pH par chaulage.