- Les oligo-éléments ( Le bore (B))

Les oligo-éléments ( Le bore (B))


Tout comme le zinc, le bore est présent à environ 10ppm dans la matière sèche.

Les différentes sources de bore

Les sources principales de B sont la tourmaline (silicate d’aluminium et de bore contenant 3- 4% de B) et l’eau de mer.
Le bore est un élément assez lixiviable mais il est maintenu dans le sol par complexation avec les matières organiques.

Le B dans la plante

Les plantes jeunes consomment plus de Bore que les plantes adultes. Il est très mobile dès l’absorption par les racines mais devient presque immobile dans les feuilles.
À noter que les dicotylées pompent plus de bore que les monocotylées.
Par le phénomène de guttation, les plantes peuvent perdrent jusqu’à 80% du bore contenu dans les feuilles pour se prémunir d’une toxicité en cet élément.

L’administration du bore et son assimilation

L’apport de bore se fait essentiellement sous forme de borax (Na2B4O7.xH2O). Le bore est absorbé par la plante sous forme d’ions (H2BO3 - )

Les rôles physiologiques et agronomiques du bore

- Transport et utilisation des hydrates de carbones par formation de complexe stable avec l’acide borique.
- Régulation de la photosynthèse
- Maintien de l’élasticité des parois cellulaires ainsi que l’intégrité de la membrane cytoplasmique.
- Élongation et division cellulaire des bourgeons apicaux racinaires ou caulinofoliaires.
- Action dans la synthèse des acides nucléiques.

Les carences en bore

Au moyen d’un microscope, on peut déceler le tout premier symptôme de carence en B. on observe chez les jeunes plantes une prolifération générale du tissus mais les jeunes cellules sont incapables de différenciation (ou de spécialisation).
Au stade bénin, on note un retard de croissance du à une production excessive de phénols inhibant l’enzyme AIAoxydase provoquant un excès d’auxines.
Au stade aigu, les symptômes se manifestent sous forme soit de déformation et de gauffrages du feuillage soit des taches décolorées du limbe suivit d’un brunissement et un noircissement. Également présence de craquelure sur la tiges et pétioles.
Les carences en B se rencontrent dans les sols lourds ou alcalins, ou alors dans les sols sujets à une forte lixiviation (sols légers et acides).
Une fumure trop riche en K diminue l’absorption du B qui lui-même favorise l’absorption du K.
Remèdes : traitement curatif par pulvérisation foliaire d’une solution de borax (Na2B2O7.10H2O).

Les excès de bore

Ils peuvent être dû aux engrais potassiques contenant du borax ainsi que par l’irrigation avec de l’eau boriquée.
Comme dit plus haut, il y a augmentation du phénomène de guttation (pour rappel, la guttation est l’exsudation d’eau sous forme liquide le long de la marge foliaire lorsque la transpiration ne suffit plus à elle seule). L’eau de guttation contient ici le bore excédentaire qui cause des brûlures, le brunissement et le dessèchement du bord foliaire.