Les oligo-éléments (Le molybdène (Mo))



De l’ordre de 1 et 0.001ppm dans la matière sèche, le Mo est assez mobile dans la matière sèche.

Les différentes sources de molybdène


Les minéraux : Olivine, Molybdenite (MoS2), CaMoO4. les roches acides sont presque toujours plus riches que les roches calcaires.

Dans le sol, on retrouve moins de 1 ppm de Mo mais jusque 100ppm dans certains cas exceptionnels. La partie échangeable représente 0,1 à 0,5ppm et augmente avec le pH Les formes présentes dans le sol sont le MoO3 et MoO2 qui sont peu assimilable mais également du Mo2O5, plus assimilable.

L’administration du molybdène et son assimilation


Le Mo est capté par la plante sous forme d’anions MoO4 2- et HMoO4 - .

L’assimilation du Mo diminue avec le pH par l’apparition de composés insolubles avec le Fe (Fe2(MoO4)3).

Les rôles physiologiques et agronomiques du molybdène


- Indispensable aux Fabaceae pour la formation des nodules dans lesquels est possible la fixation du N2 par les microorganismes symbiotiques

- Intervient dans l’élaboration de l’acide ascorbique ou vitamine C.

- Interviendrait dans la réduction des nitrites en radical -NH2.

- Transporteur d’électrons.

Les carences en molybdène


Se rencontre en sols tourbeux, acides et ferrugineux et en sols présentant un excès de Mn (sols acides). Les sols bien pourvus en P et les excès de nitrate accentue la carence en Mo par insolubilisation dans le sol.

Les symptômes sont surtout observés sur les feuilles âgées :

- Une chlorose généralisée ou localisé suivie d’un flétrissement des bords foliaires. S’en suivant des taches nécrosées.

- Développement irrégulier du limbe, des déformations des tiges et pétioles.

- Augmente le taux de respiration et de la teneur en chlorophylle.

- Teneur peu élevée en acides aminés.

Remèdes : chaulage et pulvérisation de molybdate à 0.1%. 



Les excès de molybdène


Les excès interviennent dans les sols organiques, acides et à drainage défaillant. On peut remédier à un léger excès par l’administration de sulfate de calcium qui permet aux végétaux de supporter des doses légèrement plus élevées en Mo.