- Les oligo-éléments (Le zinc (Zn))

Les oligo-éléments (Le zinc (Zn))

 
Présent en infime quantité dans le sol ainsi que dans la plante, le Zn est présent autour de 10ppm dans la matière sèche.

Les différentes sources de zinc

Les différents minéraux de Zn et l’EDTA de Zn sont très bien assimilés par la plante s’ils sont mélangés à d’autres sels (ex. CaCl2).
Le Zn est plus présent dans les sols acides que dans les sols calcaires ce qui va influencer son absorption.
Dans le sol, le Zn est très bien retenu par la couche superficielle ; sa fumure n’est nécessaire que une fois tous les 3-4 ans.

L’administration du zinc et son assimilation

L’apport de Zn se fait essentiellement par ajout de sulfate de Zn (ZnSO4) ou sous forme d’EDTA de Zn. Chaque type d’engrais ou d’amendement est associé avec du CaCl2 qui augmente sa concentration dans les feuilles.
Il existe un antagonisme entre le P et le Zn diminuant l’absorbabilité du sol et très certainement dû à la formation de Zn insoluble (ex Zn(OH)2) mais, vu sa forte rétention par le sol, ce phénomène arrive assez rarement.
Plus le sol sera alcalin, moins la plante va absorber du Zn et cela surtout au stade juvénile, pendant lequel on observe un effet antagoniste entre le Ca et le Zn. Le Zn est absorbé par la plante sous forme d’ions Zn 2+. Il s’accumule dans les feuilles agées et les racines et est peu mobile dans la plante.

Les rôles physiologiques et agronomiques du zinc

- Fait partie de différentes enzymes tel que l’enzyme anhydrase responsable de la catalyse de la dégradation l’acide carbonique (H2CO3 ↔ CO2 + H2O) mais également dans la triphophate déshydrogénase intervenant dans la glycolyse (catabolisme du glucose)
- Intervient également dans les phénomènes de respiration et de fermentation.
- Il joue un rôle important dans la synthèse de l’auxine (AIA ou Acide IndolAcétique)
- Le Zn est indispensable aux processus d’oxydo-réduction.
- Il intervient également dans l’élaboration chlorophyllienne.
- Intervient dans le métabolisme du soufre.
- Aurait probablement un rôle dans la réduction des nitrates et des phosphates.
Diminution des effets causées par un manque en N et de P mais aggrave les effets d’un manque en K, Ca et Mg.

Les carences en zinc

Lors d’une carence en Zn, on observe :
- Une augmentation de la teneur en glucides rendant la plante moins « dynamique » avec son milieu et plus sujette aux maladies et ravageurs.
- Un arrêt de la production d’auxines avec comme conséquence, l’inhibition du ou des boutons terminaux.
- Accumulation des nitrates et phosphates ;
Dans les symptômes visibles, nous trouvons, en premier lieu sur les feuilles jeunes :
- Une chlorose.
- Le racourcissement des entrenoeuds, avec formation d’une rosette de petites feuilles raides.
- Formation des graines interrompues ou non initiées.
Pour résoudre les carences en Zn, il est bon de savoir que les engrais sous formes d’EDTA sont plus vite assimilable que les sels minéraux

 

Les excès de zinc

Se manifeste par l’apparition d’une chlorose accompagnée d’une pigmentation rouge dans les pétioles et les nervures foliaires.