- Du fruit à la graine

Du fruit à la graine


Chez les angiospermes (plantes dans lesquelles se trouve un ovaire floral), lorsque la fleur à été fécondé, l’ovule se modifie, il grossit et donne naissance à la graine, pendant que l’ovaire qui le contient se transforme, de manière différente selon des espèces, en fruit.

On appelle << vrai fruit >> l’ensemble formé par la graine et l’évolution de l’ovaire. Par exemple, la cerise est un vrai fruit. Mais, dans certains cas, même les tissus du réceptacle se transforment et deviennent charnus, donnant naissance à un << faux fruit >>. La pomme, par exemple et un faux fruit. Parfois, au contraire, ce qui nous apparait comme un fruit est en réalité une infratescence, formé de nombreuse fruits regroupés. C’est le cas de la framboise.

Chez les gymnospermes (plantes dont la fleur possède par d’ovaire) la situation est totalement différente : chez les conifères, les <<fruits>> (les pommes de pin – ou pour employer le terme exact, les cônes, les baies, …) sont en fait des écailles, qui se sont développées et lignifiées après que les fleurs ont été fécondées, et qui sont là pour protéger les ovules.

Chez les angiospermes, on distingue les fruits charnus et les fruits secs

FRUITS CHARNUS


On distingue trois parties : l’épicarpe c'est-à-dire la partie externe (la peau) le mésocarpe, qui est la partie intermédiaire, charnus et juteuse, et l’endocarpe, à l’intérieur, qui contient le graine.

Les fruits charnus proprement dits sont les drupes, comme les cerises ou les pèches (qui n’ont qu’une seule graine), les baies, comme les grains de raisin (qui en ont plusieurs). Les faux fruits sont les piridions (pommes, poirés), les hespéridés (agrumes) et les fruits composées (comme les mures et les framboise).



FRUITS SECS



On peut les subdiviser en fruits monocarpiques, ne contenant qu’une seule graine, et fruits polycarpiques, qui en contiennent plusieurs ou encore en fruits indéhiscents – qui reste fermé – et en fruits déhiscents – qui s’ouvrent à maturité-

Parmi les premières se rangent les akènes ( Astéracées ou les composées ), les samares ( ormes, érables, frênes), les caryopses et les noix (chênes, noyers , châtaigniers).

Les fruits déhiscents sont les gousses (légumineuses), les capsules (pavots, impatiens), et les siliques (brassicacées, que l’on appelait autrefois les crucifères).

Chez les capsules, la libération des grains se fait selon diverses modalités : l’impatiens, en ce sens, est caractéristique car elle projette ses graines à des distances parfois considérables.

Chez d’autres espèces, comme les pavots, les graines sortent par des orifices. Les follicules ne contiennent qu’une graine, tandis que les gousses en contiennent plusieurs. Ces fruits peuvent avoir des forme très différents, certains sont doits, d’autres en forme de spirale, certaines ont une unique cavité, chez d’autres des sections séparent les grains les unes des autres.