- Structure de la graine

Structure de la graine



Ce que des graines de formes et de tailles différentes ont en commun, c’est qu’elles sont divisées en trois parties distinctes : l’embryon,  l’endosperme,  et les tissus protecteurs.

EMBRYON

C’est la partie qui va donner naissance à une nouvelle plate. L’embryon provient de la fusion des gamètes male et femelle/. Au cours  de la formation de la graine, l’embryon croit jusqu'à un certain stade, jusqu'à ce qu’il parvienne à la phase de dormance. Chez de nombreuses espèces, cette phase peut se prolonger même très longtemps : on a découvert que certaines graines demeurent viables même des milliers d’années après qu’elles se sont formées.
On reconnait facilement dans un embryon les différentes parties qui donneront naissance à la nouvelle plantes : la radicale, qui sera à l’origine de tout le système racinaire, la plumule qui formera l’axe de tronc ou de la tige ; les feuilles primordiales que l’on appelle les cotylédons. Les gymnospermes variables de cotylédons, alors que les angiospermes n’en ont qu’une ou deux. On les distingues alors en monocotylédones et les dicotylédones.
La partie située entre la radicule et les cotylédons est appelée hypocotyle alors qu’après la germination, la partie située entre les cotylédons et les premiers vraies feuilles est appelée épicotyle.
Chez les jeunes pousses, les cotylédons permettent la photosynthèse et constituent des réserves de nourriture.
Une fois qu’ils ont rempli leur rôle, ils se flétrissent et laissent place aux vraies feuilles.

ENDOSPERME

Il a principalement un rôle de réserve nourricière. Il contient les substances qui permettent à la graine de germer et au plantules de se développer, alors que la photosynthèse et l’absorption des élément minéraux apportés par le sol sont encore limitées. L’origine de l’endosperme est différente chez les Gymnospermes puisqu’il provient directement du gamétophyte femelle,  et chez les angiospermes ou ses tissus naissent de la fusion des gamètes male et femelle. L’évolution des végétaux fait que dans les graines des plantes que l’on considère comme évoluées, l’endosperme est extrêmement réduit, voire absent :  dans ce cas, le rôle de réserve de nourriture et principalement assuré par les cotylédons.

TISSUS PROTECTEURS

Ils enveloppent l’embryon et ont pour fonction de le protéger. Ils proviennent le plus souvent des téguments de l’ovule et parfois de ceux de l’ovaire. Leur rôle et principalement d’empêcher l’embryon de se dessécher, mais également d’éviter qui l’eau ne pénètre dans la graine avant qu’elle ne se trouve les conditions les plus favorables pour la germination,.
Les tissus protecteurs subissent diverses transformations : ils peuvent se lignifier, ou devenir charnus, prendre couleur et devenir comestibles pour séduire les animaux et les inciter à récolter les graines, et en favoriser ainsi la dissémination. Chez certaines plantes,